La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2016
2015
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2016
2015
Toutes les années
 
Responsabilité & Environnement
2016
2015
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2016
2015

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2016
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines 1794-1914

 

 

         
         
 

 

 

 

 

Août 1997 - L'énergie en France et dans le monde


Editorial


L’évolution des réseaux gaziers européens

par Jacques MAIRE
Directeur général de Gaz de France

Si des changements réglementaires dans le réseau gazier européen sont possibles, ils devront tenir compte de contraintes spécifiques, dont certaines relèvent de la sphère de l’intérêt général, et de certains principes technico-économiques qui distinguent le gaz naturel des autres industries de réseau. Des engagements réciproques de long terme entre producteurs et sociétés gazières devront alors coexister avec les nouveaux types de transactions, dans la continuité d’une construction d’un réseau performant et interconnecté.

 

Electricité : une directive européenne à transposer

par Claude MANDIL
Directeur général de l’énergie et des matières premières,
Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie

La directive concernant les règles communes pour le marché intérieur de l’électricité, dont l’obligation essentielle est d’y introduire la concurrence, a établi un cadre de principes généraux, tout en laissant une assez large marge de manœuvre aux Etats quant à la fixation des modalités de mise en œuvre. L’évolution du système électrique français est donc inévitable, mais elle devra prendre en compte ses objectifs essentiels : appels d’offres, obligations de service public et programmation de long terme.

 

Le renouvellement du parc nucléaire : problématique et enjeux

par François FALGARONE et Patrice BRUEL
Direction de la stratégie, Electricité de France

Le parc nucléaire français est jeune et, aujourd’hui, surcapacitaire : son renouvellement - un enjeu considérable de l'ordre de 4 à 600 milliards de francs d'investissement - ne devrait pas intervenir avant une bonne quinzaine d’années. D’ici là, comment gérer la "traversée du désert" que va connaître le nucléaire français et quelle stratégie adopter pour être prêt, le moment venu, à faire le meilleur choix ?

 

L’évolution des consommations énergétiques et les phases développement

Par Pierre Radanne
Conseiller technique au cabinet du ministre de l’Environnement

L’idée suivant laquelle la consommation d’énergie augmentait au même rythme que la croissance économique a dû être réfutée dès le début des années 80. Grâce à l’analyse de la consommation énergétique en fonction de l’activité économique de chaque branche, des simulations prospectives plus fiables ont pu alors être élaborées. Mais peut-on effectuer une prospective à 25 ou 50 ans, applicable à l’échelle mondiale ?

 

20 ans de maîtrise de l’énergie : 1973 – 1993

par Yves Martin
Président de l’instance d’évaluation de la politique publique de maîtrise de l’énergie

L’agence de l’économie d’énergie devait être "un muscle antagoniste", destiné à équilibrer dans la grande durée la politique des producteurs d’énergie et à optimiser la consommation. La politique menée fut en réalité essentiellement conjoncturelle et les crédits d’intervention de l’agence n’ont cessé de s’effondrer. Toutefois, en 1996, une heureuse inflexion a été apportée aux relations entre notre système électrique et les énergies renouvelables, grâce à une politique tarifaire en faveur des centrales éoliennes.

 

Comparaison internationale des évolutions des efficacités énergétiques

par Bertrand Château
Directeur d’Enerdata SA
et François Moisan
Directeur de la Prospective, Programmation et Evaluation, ADEME

L’intensité énergétique rapportant la consommation d’énergie au produit intérieur brut constitue naturellement l’un des premiers indicateurs qui fondent les comparaisons internationales parce qu’il apprécie globalement le poids de l’énergie dans l’économie. Aujourd’hui, les enjeux de la lutte contre l’effet de serre renouvellent l’intérêt porté à la mesure de l’efficacité énergétique et aux comparaisons internationales. Mais celles-ci ne sont pas sans poser d’importants problèmes d’interprétation dont les enjeux stratégiques et les intérêts particuliers des différents pays ne sont pas absents.

 

Les politiques européennes de promotion des énergies renouvelables : la France est-elle à la traîne ?

par Jean-Louis Bal
Directeur adjoint des énergies renouvelables, Ademe
et Dominique Finon
Directeur de l’IEPE, CNRS Grenoble

La politique de développement des énergies renouvelables en France est réputée timorée en comparaison des politiques menées dans la plupart des pays industrialisés. Quelle est la réalité de cette réputation et comment cette différence de politiques se traduit-elle sur le développement effectif des énergies renouvelables ?

 

Les éoliennes, l’évolution des techniques et des marchés

par Marc Vergnet
Société Vergnet

Plus de 3 millions de foyers sont alimentés par l’éolien en Europe où ce marché est évalué à plus de 6 milliards de francs et où l’on prévoit, à l’horizon 2005, un parc éolien de 20 000 MW, soit l’équivalent de 6 réacteurs nucléaires. Si la France et EDF acceptent de rompre avec la politique du" tout nucléaire", et si la volonté politique manifestée avec le programme Eole 2005 se confirme, l’énergie éolienne de proximité, dont la compétitivité est immédiate sur des réseaux électriques de quelques centaines de kW à quelques MW, semble promise à un bel avenir.

 

Des distorsions tarifaires induites par la péréquation

par Michel Colombier
ICE (International Consulting on Energy),
ancien chercheur au CIRED

L’évolution des missions de l’électrification rurale et l’importance des masses financières mobilisées, rendent légitime un examen plus attentif des enjeux et des réponses apportées en France à la desserte électrique. En effet, la distorsion tarifaire induite par la péréquation joue aujourd’hui très majoritairement sur les usages "concurrentiels" de l’électricité - bois ou solaire, notamment - alors qu’ils devraient trouver en milieu rural des conditions économiques favorables à leur développement.


Faits et chiffres en France et dans le monde en 1996

 

Index des tableaux, des cartes et graphiques

 

Le bilan énergétique provisoire de l’année 1996

Jean Rouchet, secrétaire général de l’Observatoire de l’Energie

 

La facture énergétique de 1996

Richard Lavergne, adjoint du secrétaire général de l’observatoire de l’Energie

 

L’électricité

Monique Gombert, Observatoire de l’Energie

 

Le gaz

Véronique Paquel, Observatoire de l’Energie

 

Le charbon

Richard Lavergne, adjoint du secrétaire général de l’observatoire de l’Energie

 

Les hydrocarbures

Michel Anselin et Thierry Quintaine, DGEMP-DHYCA

 

La consommation d’énergie dans le monde

Monique Gombert, Observatoire de l’Energie

 

Statistiques mondiales

Monique Gombert, Observatoire de l’Energie

 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr