Lucien VIELLEDENT

Né le 29 avril 1918, Lucien VIELLEDENT est entré en 1938 à Polytechnique, puis en 1940 à l'Ecole des mines de Paris. Il a pris sa retraite comme ingénieur général des mines au conseil général des mines, le 1er septembre 1983.
D'abord professeur d'exploitation des mines à l'Ecole des Mines de Saint-Etienne (1943-1953), M. Vielledent occupa ensuite les mêmes fonctions à l'Ecole des Mines de Paris (1953-1964). Pendant son séjour à Saint-Etienne, M. Vielledent avait également occupé les fonctions de sous-directeur de l'Ecole auprès de Louis Neltner.

Il fut ensuite directeur des études de l'Ecole des Mines de Paris (1964-1971), date à laquelle il céda son poste à Edouard Tincelin. Il organisa une réforme de l'enseignement des élèves-ingénieurs civils des mines, avec un développement des enseignements spécialisés (à la carte) aux dépens du tronc commun.
Il présida la Commission enseignement de la Conférence des grandes Ecoles. Il s'occupa en 1971 de la réorganisation des concours d'entrée aux Grandes Ecoles, en poussant à la diversification des recrutements , en qualité de président de la commission de révision des programmes des classes préparatoires.

De 1971 à 1978, il dirigea l'Ecole des mines de Saint-Etienne. Sous sa direction, les effectifs d'enseignants et de chercheurs ont quasiment doublé, de nouveaux bâtiments de métallurgie, chimie et informatique ont été construits ; la qualité des élèves admis par concours s'est améliorée grâce à des relations étroites avec les professeurs de Mathématiques spéciales. M. Vielledent a rédigé les nouveaux décrets et arrêtés qui ont régi l'Ecole à partir de 1972, et modernisé en profondeur la comptabilité administrative de l'Ecole en n'hésitant pas à écrire lui-même des programmes informatiques en langage Cobol.

Cette période féconde se termina hélas par le décès de son épouse bien-aimée et la nomination par le ministère de tutelle d'un nouvel adjoint destiné à lui succéder, avec lequel ses relations ne furent pas les meilleures.

Enfin, de 1978 à 1983, M. Vielledent siégea au Conseil général des mines, où il présida la Commission de recherche sur la sécurité dans les mines. Il y travailla notamment sur des problèmes d'explosion, de feu et d'aérage.

Depuis 1972, M. Vielledent est Officier de la Légion d'Honneur.


Lucien Vielledent en 1943, ingénieur-élève à l'Ecole des mines de Paris