Cette lettre a été créée en 2000, afin de faire connaître des travaux pouvant utilement éclairer l’opinion. Editée par les Annales des Mines, elle est tirée à 5 000 exemplaires et diffusée par abonnements gratuits. Elle est également accessible sur le site www.annales.org.

 

Elle développe un thème unique par numéro, mais peut donner écho à des réactions suscitées par des thèmes précédents et de nature à nourrir le débat public. La Gazette fait l’objet de commentaires fréquents dans la presse économique et générale.

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2016
2015
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2016
2015
Toutes les années
 
Responsabilité & Environnement
2016
2015
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2016
2015

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2016
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1941
  - Mémoires
  - Partie administrative

 

 

         
   

N° 84 - Décembre 2015

 

Les retraités, oubliés et inutiles ?

 

Par Pierre-Étienne GIRARDOT et Yann SONG,

Ingénieurs des Mines

 

Comment se fait-il qu’un quart de notre population, les retraités, soit aussi peu présent, voire rejeté par notre société ? Comment faire pour que les nouveaux retraités retrouvent un sens et une utilité en dehors du travail, alors qu’il leur reste des dizaines d’années à vivre ? L’activité et l’implication sociale constituent une réponse évidente, mais les écueils sont nombreux… Comment œuvrer pour favoriser l’activité des retraités, pour eux-mêmes, mais aussi dans l’intérêt collectif ? C'est la question que se sont posée Pierre-Étienne Girardot et Yann Song lors d’un mémoire du Corps des mines, qui donne lieu à la parution d’un ouvrage (1).

 

 

Télécharger le numéro

 

(1) Pierre-Étienne GIRARDOT et Yann SONG, Les retraités, oubliés et inutiles ?, Presses des Mines (Collection Libres opinions, 2015).

 
         
 
 
   

N° 83 - Septembre 2015

 

Industrie du luxe : la mort silencieuse du geste artisanal

 

Par Xavier BOUTON, Hélène DEREUX, Alexandre HOLLOCOU,

Ingénieurs des Mines

 

Les savoir-faire artisanaux, indispensables à la survie de l’industrie du luxe française, disparaissent aujourd’hui faute de formations adaptées et de candidats aux métiers manuels. Alors que les petits acteurs du luxe cherchent désespérément à survivre, nous sommes aveuglés par les résultats des grands groupes et oublions les façonniers qui constituent le socle de cette industrie. Malgré la bonne volonté de certaines institutions publiques, l’opinion et le monde politique sont restés jusqu’ici dans l’indifférence et oublient le rayonnement potentiel de ce secteur profitable qui pourrait embaucher et mettre en valeur des savoir-faire ancestraux issus de nos terroirs. Les raisons de cette désaffection sont avant tout psychologiques : l’importance de l’industrie du luxe, perçue comme frivole et élitiste, n’est aujourd’hui pas reconnue par la société française, ce qui empêche l’État de considérer comme stratégique un secteur pourtant central dans son économie. Cet article fait suite à un mémoire de troisième année d’ingénieurs des Mines, au cours duquel ceux-ci ont rencontré de nombreux professionnels du secteur.

 

Télécharger le numéro

Télécharger le mémoire

 
         
 
 
   

N° 82 - Mai 2015

 

Le bitcoin, de l'engouement à l’indifférence :
L'avenir d'une monnaie qui a dérangé

 

 

Par Nicolas CLAUSSET et Arnaud SELLEM,

Ingénieurs des Mines

 

Créé en 2008, le bitcoin a connu un impressionnant essor médiatique fin 2013, sous l’effet d’une explosion de son cours aussi rapide qu’inattendue. L’intérêt médiatique a cependant reflué depuis juin 2014, à tel point que la perte de 5 millions de dollars en janvier 2015 par une plateforme pourtant réputée n’a guère rencontré d’écho. En février 2015, la Banque centrale européenne a publié une étude 1 à la conclusion surprenante : « L’usage des monnaies numériques reste limité pour l’instant, impliquant une absence de danger immédiat pour les banques centrales. […] Il n’est pas à exclure qu’une nouvelle monnaie numérique, ou une amélioration substantielle puisse être une réussite dans le futur ». Faut-il en conclure que le bitcoin a été une tentative avortée ? Une autre monnaie numérique prendra-t-elle sa place ? Le calme médiatique relatif dont il fait l'objet pourrait lui off rir l’opportunité de se défaire de sa réputation sulfureuse : 2015 marquera-t-il sa normalisation progressive ? Nombre de partisans du bitcoin lui promettent en tout cas un avenir radieux… Parce que l'aventure bitcoin met en évidence un besoin essentiel : pouvoir s'appuyer sur des monnaies à l'abri des crises systémiques des monnaies "normales".

 

Télécharger le numéro

 
         
 
 
   

N° 81 - Mars 2015

 

Obsolescence programmée des objets Mythes et réalités

 

 

Par Thomas LOMBÈS et Bastien POUBEAU,

Ingénieurs des Mines

 

Qui ne s’est jamais indigné contre une ampoule qui claquait trop vite ? Qui n’a jamais jeté un téléviseur qui fonctionnait encore pour s’offrir le dernier cri technologique ou la pointe du design ? Qui n’a fait un jour le choix de changer plutôt que de réparer ? Nos expériences personnelles viennent souvent brouiller notre appréciation de ce sujet complexe. Sans tomber dans la caricature, il importe de mener une réflexion dépassionnée en des termes différents. C'est ce qu'ont cherché à faire deux ingénieurs des mines pour leur mémoire de troisième année.

 

Télécharger le numéro

Télécharger le mémoire

 
         
 
 
   

N° 80 - Janvier 2015

 

La voie pro pour les nuls ?

 

 

Par Thibaut BIDET-MAYER et Louisa TOUBAL,

La Fabrique de l’industrie

 

En Suisse et en Allemagne, l’enseignement professionnel est fortement valorisé dans la société, apprécié des jeunes et des employeurs. Dans ces pays, près des deux tiers des élèves d’une classe d’âge choisissent cette voie à l’issue de leur scolarité obligatoire. En France, ce type de formation est vu en général comme une voie de garage, vers laquelle les jeunes sont orientés par défaut. Faire de la filière professionnelle une voie d’excellence est une nécessité pour répondre aux centaines de milliers d’offres d’emplois non pourvues dans l’industrie. C’est aussi un moyen d’accompagner les industriels dans les mutations auxquels ils font face.

 

Télécharger le numéro

 
         
 
 
         
     
         
         
         
     
         
     

 

 
         
     
         
 

 

 

 

 

 

 
     
     
     

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr