La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2016
2015
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2016
2015
Toutes les années
 
Responsabilité & Environnement
2016
2015
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2016
2015

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2016
Toutes les années
 

Numéros anciens des Annales des Mines 1794-1914

 

 

 

         
 

 

 

 

 

N° 49 - Septembre 1997avec notamment :

  • Marcel Boiteux, grand patron et pédagogue
  • Entreprises et réseaux dans la Silicon Valley
  • Fabriquer en France : enjeux et fantasmes
  • Revisiter l'intervention sociologue

Editorial par Pascal LEFEBVRE


TÉMOIGNAGES

LA PEDAGOGIE, ART DU GRAND PATRON

Entretien avec Marcel BOITEUX
Président d’honneur d’EDF Membre de l’Institut
Par Bernard COLASSE
Université de Paris – Dauphine
Et Francis PAVE
Centre de Sociologie des organisations

Commencée avec une agrégation de mathématiques et un diplôme de Sciences Po, la carrière de Marcel Boiteux s’annonçait atypique. La découverte de l’économie mathématique sous la férule de Maurice Allais va en effet l’amener à accompagner de grandes entreprises publiques dans leur découverte des marchés concurrentiels et de l’équilibre budgétaire, puis à prendre la direction de l’une des plus prestigieuses : EDF. Là, entre grands programmes et tensions sociales, c’est tout un art de la pédagogie qu’il lui faudra déployer pour faire d’EDF un modèle qui fera référence.


REALITES MECONNUES 

QUAND LES ELEPHANTS APPRENNENT A DANSER AVEC LES PUCES

Entreprises et réseaux dans la Silicon Valley
Par Thierry WEIL
Ecole des Mines de Paris

La Silicon Valley est la Mecque des technologies électroniques et informatiques. Il est tentant, et possible, de s’y infiltrer pour puiser dans ce réservoir d’experts. Encore faut-il connaître et comprendre les codes comportementaux des indigènes, pour pouvoir être admis dans les bons réseaux.


L’EPREUVE DES FAITS 

POURQUOI LES PME RESTENT-ELLES PME ?

Par Bernard GIRARD
Consultant

Les PME/PMI pèsent d’un poids considérable dans l’économie de la plupart des pays industrialisés. Responsables politiques et économiques en attendent beaucoup, notamment en matière de création d’emplois. Rares sont, cependant, celles qui réussissent à se développer et à devenir de grandes entreprises. S’appuyant sur l’examen de PME de toutes tailles, cet article présente et analyse quelques-uns des facteurs qui limitent leur développement : la pénurie de compétences individuelles et collectives, un système de gouvernance qui, à la différence de celui des grandes entreprises, n’incite pas à la croissance, et les politiques patrimoniales de leurs dirigeants.

FABRIQUER EN France
Enjeux et fantasmes

Par Olivier HERES
Ingénieur des Mines
Et David SCHWARTZ
Ingénieur de l’Armement

Contrairement à l’idée largement répandue en France, notamment dans l’opinion et les média, l’équation délocalisations = chômage est simpliste au niveau macroscopique. Le caractère artificiel de l’agitation médiatique ne doit cependant pas faire oublier les crises locales, bien réelles, qui sont le véritable enjeu de ce débat.

MAÎTRISE D’ŒUVRE, MAÎTRISE D’OUVRAGE ET DIRECTION DE PROJET Pour comprendre l’évolution des projets chez Rhône-Poulenc

Par Florence CHARUE-DUBOC
Chargée de recherche CNRS – Centre de recherche en gestion – Ecole Polytechnique

Comment passe-t-on, concrètement, d’un modèle de gestion centré sur l’ingénierie, à un modèle centré sur les projets ?
L’exemple de Rhône-Poulenc montre qu’une telle transition est essentiellement contingente et que l’entreprise adapte les principes d’efficacité du modèle en fonction de ses spécificités. Mais, au-delà d’un simple changement organisationnel, c’est bien d’un véritable changement de paradigme qu’il est question.


MOSAIQUE 

 

NOUVEAUX RESEAUX, NOUVELLES SOLIDARITES, NOUVELLES EXPERTISES

A propos du livre de Jean Ruffier, " L’Efficience Productive "
CNRS Editions, coll. Recherche et entreprise
Par Hugues MOLET
Centre de Gestion Scientifique – Ecole des Mines

 

JURIDISME ET PENALISATION
A propos du livre d’Antoine Garapon et Denis Salas, " La République pénalisée "
Hachette, 1996
Par Frédérique PALLEZ
Centre de gestion scientifique – Ecole des Mines

 

LE RISQUE ET LA SCIENCE
A propos de l’ouvrage collectif, sous la direction d’Olivier GODARD, " Le principe de précaution "
Préface de Marceau Long
MSH, INRA ED. 1997
Par Marie-Josèphe CARRIEU-COSTA
ACER consultants

 

INDICATEURS DE GESTION ET DYNAMIQUES D’ENTREPRISES
A propos de l’ouvrage collectif sous la direction de Jean-Claude MOISDON, " Du mode d’existence des outils de gestion "
Editions Arslan, 1997
Par Florence CHARUE-DUBOC
Centre de recherche en gestion – Ecole Polytechnique


EN QUÊTE DE THEORIES 

LA COMPETENCE COMME INSTRUMENT DE REGULATION DE L’ACTION ORGANISEE

Par Anne DIETRICH
Maître de Conférences – I.A.E de Lille

Bilans de compétences, gestion des emplois et des compétences, polycompétences… Toutes ces expressions, et bien d’autres encore, mettent le concept de compétence au cœur de la GRH. Toute la vie dans l’entreprise s’en trouve affectée, depuis les nouvelles exigences pesant sur les opérateurs jusqu’aux nouvelles règles de rémunération qui, progressivement, transforment les systèmes de gestion en place. Mais ces normes implicites de comportement doivent désormais s’inscrire dans un système de repères négociés, conformément aux règles d’une société qui a fondé sa stabilité sociale et son efficacité économique sur la contractualisation explicite des rapports de travail.

REVISITER L’INTERVENTION SOCIOLOGIQUE

Par Gilles HERREROS
Université Lyon II, GLYSI

Longtemps délaissée par des enseignants chercheurs qu’elle ignorait superbement en retour, l’entreprise est désormais un terrain d’élection pour des sociologues devenus, peu ou prou, consultants. Des succès indéniables, de fortes avancées théoriques, des personnalités de premier plan ont porté les premiers pas de la sociologie d’intervention. Mais serait-elle désormais victime de son succès ? Certains le croient, comme Gilles HERREROS, qui dénoncent une stagnation théorico-méthodologique de la discipline. E. Friedberg, qui en fut l’un des fondateurs, conteste vigoureusement ce point de vue et redéfinit le rôle du sociologue-intervenant.

LA SOCIOLOGIE D’INTERVENTION EST D’ABORD UNE SOCIOLOGIE

Par Erhard FRIEDBERG
Centre de sociologie des organisations


RÉSUMÉS ÉTRANGERS

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr