La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 111 - Mars 2013

De l’« arrangement » à l’« organisation »: essai sur les dispositifs de gestion

Par Thibault LE TEXIER
Groupe de recherche en droit, économie et gestion (GREDEG-CNRS)

 

Avant même qu’il ne soit usité pour parler du gouvernement des entreprises privées, le terme de « management » désignait communément la régularisation des comportements au moyen d’arrangements conçus selon des mesures et des calculs précis. Les ingénieurs se réclamant du management scientifique s’inscrivent directement dans ce sillage symbolique lorsqu’ils entreprennent, à la charnière des XIX e et XX e siècles, d’organiser le travail industriel selon de tels dispositifs prétendant à l’objectivité. Ce qui commence alors à changer, c’est l’ampleur des phénomènes qu’il devient concevable d’arranger et le fait que l’on n’arrange non plus seulement des réalités données, mais les arrangements eux-mêmes. Les théoriciens modernes du management ont étendu le champ d’application des dispositifs de gestion, notamment à la structure sociale des organisations et à la subjectivité des individus. En mettant le principe d’« organisation » au cœur de leur réflexion, ils ont confirmé l’importance de la logique de l’arrangement pour penser l’administration des entreprises et payer inconsciemment leur dette aux auteurs d’ouvrages de « management » des fermes et des foyers domestiques qui œuvraient au XIX e siècle.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 111 - March 2013

From “arrangement" to “organization", an essay on the means of management

Thibault LE TEXIER
Groupe de recherche en droit, économie et gestion (GREDEG-CNRS)

 

The word “management”, before being used with regard to the government of private enterprises, commonly referred to the arrangements based on precise measurements and calculations for regularizing behavior. The engineers who claimed to be practicing scientific management at the turning point between the 19th and 20th centuries organized industrial labor by applying purportedly objective arrangements. The scope of what could conceivably be “arranged” started changing; not only were facts arranged, but the “arrangements” themselves too. Modern theorists of management have extended the application of managerial arrangements to the social structure of organizations and the subjectivity of individuals. By concentrating on the principle of “organization”, they have shown how important the “logic of arrangements” is for conceiving of the administration of firms. They have unconsciously paid their debt toward the authors of books on farms and household “management” during the 19th century.

Retour au sommaire


N° 111 - März 2013

VON DER „VEREINBARUNG“ ZUR „ORGANISATION“ : ESSAI ÜBER DIE GRUNDSÄTZE DER BETRIEBSFÜHRUNG

Thibault LE TEXIER
Groupe de recherche en droit, économie et gestion (GREDEG-CNRS)

 

Bevor der Begriff „Management“ benutzt wurde, um über die Führung privater Unternehmen zu sprechen, bezeichnete er für gewöhnlich die Regelung von Verhaltensweisen durch Vereinbarungen auf der Basis von Maßregeln und Berechnungen. Die Ingenieure, die sich auf wissenschaftliches Management beriefen, standen in dieser symbolischen Tradition, als sie an der Wende vom 19. zum 20. Jh. begannen, die industrielle Arbeit nach solchen systematischen Maßnahmen zu organisieren, die Anspruch auf Objektivität erhoben. Das, was sich damals änderte, war der Umfang der Phänomene, den man ordnen zu können glaubte, und die Tatsache, dass man nicht allein gegebene Realitäten ordnete, sondern  die Regelungen selbst. Die modernen Theoretiker des Managements haben das Anwendungsfeld der Betriebsführungsgrundsätze erweitert, insbesondere auf die soziale Struktur der Organisationen und auf die Subjektivität der Individuen. Indem sie das Prinzip der „Organisation“ zum Zentrum ihrer Überlegungen machten, bestätigten sie die Bedeutung der Logik der Vereinbarung, als es darum ging, die Verwaltung der Unternehmen zu konzeptualisieren, und trugen unbewusst ihre Dankesschuld gegenüber jenen Autoren ab, die im 19. Jh. über das „Management“ der Bauernhöfe und Haushalte schrieben.

Retour au sommaire


N° 111 - Marte 2013

Del “apaño” a la “organización”. Ensayo sobre los dispositivos de gestión

Thibault LE TEXIER
Groupe de recherche en droit, économie et gestion (GREDEG-CNRS)

 

Antes de que fuese usado para hablar de la gestión de las empresas privadas, el término management significaba comúnmente la regularización del comportamiento mediante "apaños" realizados con mediciones y cálculos precisos. Los ingenieros que apoyan un management científico se inscriben directamente en este camino simbólico cuando deciden, a finales de los siglos XIX y XX, organizar el trabajo industrial mediante dispositivos de este tipo que reclaman la objetividad. Lo que comienza a cambiar, es el número de fenómenos que se pueden apañar y el hecho que no sólo se apañen realidades dadas, sino también los propios apaños. Los teóricos modernos del management han ampliado el campo de aplicación de los dispositivos de gestión, principalmente a la estructura social de las organizaciones y a la subjetividad de los individuos. Al poner el principio de la "organización" en el centro de su pensamiento, han confirmado la importancia de la lógica del apaño para pensar la administración de las empresas e, inconscientemente, han pagado su deuda con los autores de obras de management de las granjas y hogares domésticos que existían en el siglo XIX.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr