La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 122 - Décembre 2015

Travail et santé : la nécessaire évolution du management vers
« le réel »

Par Sabine SUAREZ-THOMAS
Doctorante, sous la direction du professeur Jaussaud, CREG (EA4580), Université de Pau et des Pays de l’Adour

 

Cet article présente une recherche-intervention qui propose de sortir du paradigme du management des risques psychosociaux pour prévenir la survenue des troubles de santé mentale des personnes en situation de travail. La prise en compte du travail dans toute sa complexité est nécessaire  : écart entre travail réel et travail prescrit, dimension individuelle et « collectifs de travail  » . Cette prise en compte est vertueuse de l’élaboration de la stratégie du management quotidien. Le management est alors entendu comme une orchestration de façons de travailler de sujets singuliers. Cette démarche, qui questionne la pensée managériale simplificatrice, est soutenue par une évolution du dispositif de gestion qui doit devenir capacitant et permettre, dès lors, de « faire du bon travail ». Dans notre cas, cela a permis de libérer la parole, de favoriser l’existence de collectifs de travail et de constater une amélioration sensible de la santé de certains salariés. Toutefois, ces travaux sont freinés par la peur qu’a la direction de prendre le risque de l’exercice d’un pouvoir différent à la fois de ce qu’elle a l’habitude de faire et des connaissances managériales le plus largement diffusées.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 122 - December 2015

Work and health: The necessary shift of management toward “reality”

Sabine Suarez-Thomas,
doctoral student, CREG (EA4580), Université de Pau et des Pays de l’Adour

 

This research-intervention breaks with the paradigm for managing psychosocial risks so as to prevent mental health problems among people at work. Work in its full complexity must be taken into account: the difference between actual and prescribed work, the individual dimension and work groups. This bears advantages when drawing up a strategy for everyday management. Management thus comes to be seen as an orchestration of how individuals work. Taking exception to simplified managerial conceptions, this approach is in line with changes in managerial procedures for enabling people to “do a good job”. During this project, tongues were loosened, work groups received a boost, and the health of some wage-earners improved considerably. However this research-intervention was hampered by upper management’s fears of taking the risk of changing its way of exercising power and tapping a source of managerial know-how different from what is widely diffused.

Retour au sommaire


N° 122 - Dezember 2015

Arbeit und Gesundheit : die notwendige Entwicklung der „Wirklichkeitsnähe“ in der Unternehmensführung

Sabine Suarez-Thomas,
Doktorandin unter der Direktion von Professor Jaussaud, CREG (EA4580), Université de Pau et des Pays de l’Adour

 

Dieser Artikel stellt ein Forschungsprojekt vor, das darauf abzielt, uns vom Paradigma des Managements psychosozialer Risiken zu lösen, um der Entwicklung von psychischen Störungen von Beschäftigten im Erwerbsleben vorbeugen zu können. Die Berücksichtigung  der Arbeit in ihrer ganzen Komplexität ist notwendig   : Differenz zwischen wirklicher Arbeit und vorgeschriebener Arbeit, individuelle Dimension und „Arbeitskollektive“. Das Bewusstsein dieser Zusammenhänge ist eine günstige Voraussetzung für die Ausarbeitung einer Führungsstrategie des Alltags. So wird Management als Orchestrierung der Arbeitsweisen einzelner Individuen verstanden. Dieses Verständnis, das einer simplifizierenden Vorstellung von Unternehmensführung entgegensteht, wird von einer Entwicklung des Verwaltungssystems unterstützt, das die Entfaltung von Kapazitäten begünstigen und das dazu beitragen kann, dass „gute Arbeit“ geleistet wird. In unserem Fall führte dies zur Befreiung  der Rede, zur Bildung von Arbeitskollektiven und zu einer spürbaren Verbesserung der Gesundheit einer gewissen Anzahl von Beschäftigten. Gleichwohl werden diese Bemühungen von der Angst der Unternehmensleitung gebremst, ein Risiko der Machtausübung einzugehen, das  sowohl von der Gewohnheit als auch vom allgemeinen Kenntnisstand der Führungskräfte abweicht.

Retour au sommaire


N° 122 - Diciembre 2015

Trabajo y salud, la evolución necesaria de la gestión hacia «lo real»

Sabine Suarez-Thomas,
Estudiante de doctorado, bajo la dirección del profesor Jaussaud, CREG (EA4580), Universidad de Pau et des Pays de l’Adour

 

Este artículo presente una investigación-intervención que propone salir del paradigma de la gestión de riesgos psicosociales para evitar la aparición de problemas de salud mental de los empleados. Para ello, se ha tomado en cuenta el trabajo en toda su complejidad: diferencia entre trabajo real y trabajo prescrito, dimensión individual y «colectivos de trabajo». Esta consideración incluye la elaboración de la estrategia de gestión diaria. De esta manera, la gestión se entiende como una planificación de las formas de trabajar de sujetos singulares. Este enfoque, que cuestiona el pensamiento gerencial simplificador, se apoya en una evolución del dispositivo de gestión que debe ser capacitador y permitir, por consiguiente, «hacer un buen trabajo». En nuestro caso, esto ha permitido la libertad de expresión, la existencia de colectivos de trabajo y una mejoría evidente de la salud de algunos empleados. No obstante, estas prácticas se ven obstaculizadas por el miedo de la dirección a ejercer un poder diferente del poder habitual y de los conocimientos gerenciales ampliamente difundidos.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr