La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2018
2017
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2018
2017
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
 
Responsabilité & Environnement
2018
2017
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2018
 

La Gazette de la société

et des techniques

2018
2017

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2018
Toutes les années
 

 

 

     
 

 

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais

 

N° 50 - Avril 2008 - Les leviers économiques et financiers du développement durable

Coordonné par Alain GRANDJEAN

associé de Carbone 4


Editorial par François Valérian,

Rédacteur en chef des Annales des Mines

 

Le développement durable entretient avec la finance des rapports ambigus. Au premier abord, il est contraire à la logique des échanges financiers et commerciaux. Son horizon de temps, en effet, est très éloigné, alors que le monde des affaires a une préférence bien connue pour le présent. De plus, il gêne ou interdit un certain nombre d’activités économiques rentables, au motif que ces activités menacent l’équilibre à long terme de la planète ou de l’espèce.
Cette contradiction structure depuis plusieurs décennies le rapport entre l’intérêt économique privé et l’exigence environnementale publique. Cela étant, un phénomène s’affirme de plus en plus, qui tend à réconcilier le développement durable et la finance : ce phénomène, c’est la passion pour le développement durable. Or, rien de ce qui passionne les hommes ne reste sans traduction financière. De plus en plus de consommateurs préfèrent le produit propre au produit polluant. De plus en plus d’investisseurs boursiers préfèrent l’entreprise propre à l’entreprise polluante. Ces préférences se généralisent, et déclenchent la spéculation nécessaire à toute dynamique de marché. Désormais, l’investisseur n’a plus besoin d’être personnellement convaincu de la contribution positive de telle ou telle entreprise à la sauvegarde du climat. A partir du moment où il est convaincu que telle sera l’opinion générale, il s’y range, ou plutôt s’efforce de la précéder.
Il en résulte un besoin de gouvernance, pour que cette dynamique financière produise des effets positifs. Les pouvoirs publics, l’Europe, les instances supra-nationales, doivent donner les indications réglementaires et fiscales nécessaires à l’orientation des capitaux vers les projets ou activités réellement porteurs de développement durable pour nos sociétés. La financiarisation du développement durable est une opportunité d’accélération, mais c’est aussi un défi à relever pour toutes les instances porteuses du discours environnemental : elles doivent être à la hauteur des passions qu’elles ont suscitées.

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr