LES ANNALES DES MINES
REALITES INDUSTRIELLES - Novembre 2004



 
 

EUROPE CENTRALE ET ORIENTALE : LES ENJEUX DE L'ELARGISSEMENT

 

Sommaire détaillé

INTRODUCTION

LES DEFIS INDUSTRIELS DE L’ELARGISSEMENT DE L’UNION EUROPEENNE

par Jean-Luc Delpeuch
Ingénieur général des mines,
Directeur de l'Ecole Nationale Supérieure d'Arts et Métiers (Cluny)
 

LES ELARGISSEMENTS PRECEDENTS

LES ENSEIGNEMENTS DES ELARGISSEMENTS DU PASSE

par Jean-François Drevet
Président du Comité du personnel de Bruxelles

Depuis la signature du traité de Rome, la « petite Europe » s’est agrandie, par trois élargissements successifs en un peu plus de trente ans (1962-1995). La Communauté a aussi profondément évolué : de l’union douanière au marché unique, puis à l’union monétaire, sans toutefois atteindre l’objectif politique dont révaient les Pères fondateurs. Dans quelle mesure ces opérations d’élargissement ont-elles ralenti ou stimulé le processus d’intégration ? L’évolution récente a montré que l’intégration des pays réticents ou moins avancés trouvait des solutions avec le temps. En revanche, le débat institutionnel révèle des faiblesses plus profondes et un manque de volonté politique de l’Union. Comment une construction encore plus vaste pourra-t-elle les surmonter ?
 
 

LES OUTILS DE L’INTEGRATION DES PECO DANS L'UNION EUROPEENNE

DANS L’UNION EUROPEENNE
POLITIQUE DE COHESION DE L’UNION : UN ETAT DES LIEUX
AU MOMENT DE L’ELARGISSEMENT

par Olivier Louis
Chef de la Mission Economique Elargissement
et Yann Lepape
Economiste régional Elargissement de l’UE

A l’heure de l’élargissement et de la préparation des négociations pour la programmation financière 2007-2013, voici un bref tour d’horizon des enjeux de la politique régionale. Pour les pays qui intègrent l’Union, trois défis majeurs se profilent à l’horizon : premièrement, des arbitrages difficiles, compte tenu des disparités régionales importantes et des énormes besoins d’investissements ; deuxièmement des capacités administratives encore limitées au regard des fonds à absorber ; et, troisièmement, des contraintes budgétaires fortes que le principe de cofinancement risque d’accentuer.
 
 

LE FONDS DE DEVELOPPEMENT REGIONAL, LE FEDER,
UN OUTIL DE LA COMPETITIVITE INDUSTRIELLE

par François Bafoil
CERI-ENSAM

A considérer les développements réalisés sur près de vingt ans par le Portugal, la Grèce ou l’Espagne, nul doute qu’il faille conclure à l’efficacité des fonds structurels dont le plus important est celui en charge du développement de la compétitivité, le Feder. En ira-t-il de même avec les nouveaux entrants ? Sur la base de l’évaluation des héritages des développements industriels d’avant 1989 et de ceux adoptés durant la première décennie du postcommunisme, on peut identifier les principaux freins au plein exercice de cet outil du développement, en insistant sur les éléments institutionnels et sur l’action publique.
 
 

L’IMPACT DES INVESTISSEMENTS DIRECTS ETRANGERS (IDE)

ELARGISSEMENT : OPPORTUNITES POUR LES ENTREPRISES
ET POSITIONNEMENT DE LA FRANCE

par Serge Krebs
Direction des relations économiques extérieures (DREE)

Depuis le processus de libéralisation des économies, les échanges des pays candidats, orientés antérieurement vers l’Est, le sont désormais vers l’Ouest, la proportion trois quarts / un quart s’étant approximativement renversée. Cette réorientation est certes asymétrique car, pour l’UE à 15, la part des échanges vers les nouveaux pays membres augmente, mais reste globalement faible. La France, traditionnellement peu présente sur ces marché, a acquis en quelques années de nouvelles parts de marché, avec un peu de retard sur ses principaux concurrents. Pourtant, sa place demeure encore largement inférieure à ce qu’elle pourrait être.

LES INVESTISSEMENTS DIRECTS ETRANGERS, UN FACTEUR CRUCIAL
DE L’INSERTION DES PAYS D’EUROPE CENTRALE
ET ORIENTALE DANS L’ECONOMIE EUROPEENNE

par Olivier Louis
Chef de la Mission économique Elargissement
et Yann Lepape
Economiste régional Elargissement de l’UE

Les investissements directs étrangers (IDE) n’ont cessé d’augmenter depuis le début de la transition des pays d’Europe centrale et orientale (PECO) vers l’économie de marché. La dynamisation des économies par l’investissement étranger s’observe à trois niveaux : un rattrapage de la productivité dans les PECO, une spécialisation des économies qui reflètent sectoriellement ces flux d’IDE et une géographie économique de l’industrie européenne qui se transforme en un jeu mutuellement bénéfique. Reste à se demander si les flux vont se poursuivre et recenser les obstacles que ces pays auront à surmonter pour assurer leur pérennité.
 
 

LA FRANCHISE INTERNATIONALE : UNE VOIE ALTERNATIVE
A CELLE DE L’INVESTISSEMENT DIRECT A L' ETRANGER

par Karine Picot-Coupey
université de Rennes 2, Haute-Bretagne

La franchise internationale, qui permet à une entreprise de confier son expérience à des partenaires locaux, alors chargés de la réitérer, est de plus en plus adoptée par les entreprises dans leur processus d’expansion sur les marchés étrangers. Ce constat s’applique également aux pays est-européens : l’essor est d’autant plus spectaculaire que cette structure, alternative intéressante à l’investissement direct, était quasi inexistante dans cette zone géographique jusqu’au début des années 1990.
 
 

EVOLUTION ET IMPACT DE L’INVESTISSEMENT DIRECT ETRANGER EN BULGARIE

par Vassil Kirov
Institut de Sociologie, Académie des Sciences en Bulgarie

Ce n’est qu’en 1997 que la stabilisation politique et économique de la Bulgarie a pu joué un rôle favorable dans le développement des investissements étrangers. Cependant, malgré l’accroissement des flux d’investissement (pour l’année 2000, ils représentent déjà 8 % du PIB), la Bulgarie reste toujours moins attractive que l’Europe centrale. Toutefois, les perspectives du rôle des IDE au sein de l’économie bulgare sont positives à long terme, surtout à la lumière de l’entrée du pays dans l'UE, prévue pour le 1er janvier 2007.
 
 

LES POLITIQUES SECTORIELLES EN EUROPE
CENTRALE ET ORIENTALE
 
 

LE RENOUVEAU DE L’INDUSTRIE AUTOMOBILE EN EUROPE
CENTRALE ET ORIENTALE

par Jean-Joseph Boillot
ancien Conseiller régional pour l’Elargissement
et Yann Lepape
Economiste régional Elargissement de l’UE

A long terme, les pays d’Europe centrale et orientale recèlent un potentiel de 4 millions d’immatriculations de véhicules neufs par an. Ces perspectives justifient l’agressivité commerciale des constructeurs et des équipementiers dans cette région qui constitue un enjeu stratégique à moyen terme et où les jeux ne sont pas encore faits. Un pôle compétitif et durable a-t-il émergé ? Sur un plan paneuropéen, s'agit-il d'un bouleversement ou plutôt d'un glissement de la géographie économique du secteur ?
 
 

RESEAUX D’INFRASTRUCTURES ET DEVELOPPEMENT EN EUROPE CENTRALE

par Gilles Lepesant
Géographe, Chargé de recherches, CNRS

La gestion de flux en forte croissance et la répartition modale du trafic constituent deux défis connexes pour les nouveaux Etats membres qui sont également confrontés à la restructuration de leurs sociétés de transport, à l'insécurité routière et aux lacunes des réseaux locaux et régionaux. Cet article  présente succinctement, en référence principalement au cas polonais, les principales modalités de l'intégration des nouveaux Etats membres dans le système européen des transports esquisse une analyse des mutations territoriales induites.
 
 

L’ADAPTATION DES RESSOURCES HUMAINES

MUTATIONS ET ADAPTATION DES RESSOURCES HUMAINES :
UN DEFI POUR LES INVESTISSEURS ETRANGERS

par Rachel Guyet
Institut d'études politiques de Paris

Les systèmes d’emploi et de formation des pays d’Europe centrale et orientale ont beaucoup évolué depuis une vingtaine d’années sur le plan institutionnel, mais aussi dans les entreprises. Les investisseurs étrangers continuent cependant à se confronter à des modes de fonctionnement hérités de quarante années de communisme. Malentendus ou conflits sont souvent dus au manque de connaissance du contexte local et à une préparation insuffisante de la part des investisseurs. Or, cette préparation est essentielle à la réussite de l’investissement.
 
 

LE FONDS SOCIAL EUROPEEN (FSE) :
UN OUTIL D’ADAPTATION DES COMPETENCES ?

par Fabienne Beaumelou
RACINE

Pour faciliter l’intégration de l’acquis communautaire chez les nouveaux membres, la Commission européenne a mis en œuvre, depuis 1998, des jumelages entre « anciens » Etats membres et Etats candidats afin de faciliter le transfert d’expérience et le renforcement des institutions qui ne sont pas prêtes à affronter les obligations communautaires. Au titre de cet acquis, un morceau de taille : la participation aux fonds structurels qui aident à la cohésion économique et sociale. Mais les administrations des nouveaux Etats membres sont-elles capables de se dépolitiser ? De se concevoir comme des outils au service de politiques ? De promouvoir l’initiative et la compétence ?
 
 

UNE FILIERE FRANCOPHONE « GESTION ET TECHNOLOGIE »
A L’UNIVERSITE POLYTECHNIQUE DE LODZ

par Jan Krysinski
Recteur de l'Université Polytechnique de Lodz, Pologne

La perspective de l'entrée de la Pologne dans l'Union européenne, le développement favorable de la collaboration de l’Université polytechnique de Lodz avec la France, intensifiée à partir de 1991, contribuèrent à la décision de créer une filière francophone d’études de « Gestion et technologie ». Malgré bien des vicissitudes, la filière fonctionne bien et offre de nombreux débouchés. Un grand éventail de bourses permet aux étudiants de continuer leurs études en France et on constate aujourd’hui qu’un nombre croissant d'étudiants « anglophones » apprennent le français pour pouvoir partir étudier dans les écoles supérieures françaises.
 
 

CONCLUSION

L’IMPACT DE L’ELARGISSEMENT POUR L’EUROPE DES QUINZE :
OSER SE PENSER COMME UN ACTEUR MAJEUR DU XXIe SIECLE

par Jean-Joseph Boillot
ancien Conseiller régional pour l’Elargissement,
auteur de « L' élargissement de l’Europe », un défi économique pour tous
(La Documentation française 2003)
et Olivier Louis
Chef de la Mission Economique Elargissement

L’élargissement de l’Union européenne accroît d’un tiers la superficie de l’Europe des Quinze. L’Union est de moins en moins une collection de pays, mais se transforme en un espace structuré autour de quelques bassins géographiques qui dépassent les anciennes frontières nationales, un peu à l’image de l’économie américaine. La gestion optimale des espaces ayant leurs savoir-faire, leurs marques, leur réputation, deviendra de plus en plus le nœud de la compétition dans la grande Europe. La devise « penser localement, agir globalement » s’applique parfaitement à l’Europe sauf à rester, si le défi de l’élargissement échouait, un « ventre mou » de la mondialisation.
 
 
  Sommaires (en anglais, allemand, espagnol)

Retour sommaire