La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

 

         
 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

Mai 2010 - Après la crise financière : un retour à l'économie réelle ?

La crise ! Quelle crise ou plutôt : quelles crises ? La crise actuelle n'en dissimule pas d'autres, qui ne se seraient pas encore manifestées ?

par André LAMOTTE
Centralien, Ph.D. MIT, MBA Harvard, fondateur de sociétés pharmaceutiques et biotech 

 

Allons-nous bénéficier d’un redémarrage, soudain et fort, des économies ? Plus forte est la dépression, plus forte serait alors la reprise… Ou, au contraire, la crise marque-t-elle le début d’une croissance économique globale plus faible ? Entrons-nous dans une période prolongée de stagnation déflationniste, appelée à se transformer, par la suite, en stagflation ? Ou dans une succession de brèves reprises entrecoupées de récessions ? L’économie américaine va-t-elle repartir la première et tirer derrière elle les économies européennes et mondiales ? Ou assisterons-nous à une reprise sélective, avec, d’une part, une forte croissance des économies émergentes, de plus en plus couplées entre elles et, d’autre part, une faible croissance prolongée des autres économies ? Les conséquences de la crise vont-elles permettre aux économies émergentes de réussir à attirer les meilleurs scientifiques et les entrepreneurs les plus dynamiques, leur offrant budgets de recherche et fiscalités favorables, pour convertir leur nouvelle puissance économique en des positions industrielles dominantes dans les industries de demain ?

Télécharger gratuitement l'article 

Retour au sommaire


May 2010 - After the financial crisis: a return to the real economy?

The crisis! What crisis, or rather which ones?

André LAMOTTE
Centralien, Ph.D. MIT, MBA Harvard, fondateur de sociétés pharmaceutiques et biotech 

 

Are we going to profit from a strong, sudden takeoff of the economy… the stronger the recession, the stronger the recovery? Or, on the contrary, does the crisis signal the start of a period of slower worldwide economic growth? Are we entering a long stint of deflationary stagnation that will eventually turn into stagflation… or into a series of brief recoveries separated by spells of recession? Is the American economy going to recover first while pulling along economies in Europe and around the world? Or will we experience a selective recovery with strong growth in emergent economies, ever more and more related to each other, but weak growth elsewhere for a long time? Will emergent economies, owing to the crisis, attract the best scientists and the most dynamic entrepreneurs by offering them R&D budgets and tax incentives? Will they thus convert their new economic power into dominant positions in tomorrow’s industries?

 

Retour au sommaire


Mai 2010 - NACH DER FINANZKRISE : EINE RÜCKKEHR ZUR REALWIRTSCHAFT ?

Die Krise ! Welche Krise, oder eher : welche Krisen ?

André LAMOTTE
Centralien, Ph.D. MIT, MBA Harvard, fondateur de sociétés pharmaceutiques et biotech 

 

Werden wir eine schlagartige und starke Wiederbelebung der Volkswirtschaften erleben ? Je stärker die Depression ist, umso stärker wäre demnach der Aufschwung... Oder kündigt, im Gegenteil, die Krise den Anfang eines schwächeren globalen Wirtschaftswachstums an ? Stehen wir an der Schwelle einer langen Periode deflationistischer Stagnation, die dann in eine Stagflation übergehen könnte? Oder werden wir es mit einer Folge kurzer wirtschaftlicher Erholungen zu tun haben, die von Rezessionen unterbrochen werden ? Wird die amerikanische Wirtschaft als erste in Gang kommen und die europäischen und weltweiten Volkswirtschaften mitziehen? Oder werden wir einen selektiven Aufschwung mit einerseits einem starken Wachstum der Schwellenländer erleben, die immer stärker miteinander interagieren, und andererseits ein anhaltend schwaches Wachstum der anderen Volkswirtschaften ? Werden die Auswirkungen der Krise dazu führen, dass es den aufstrebenden Volkswirtschaften gelingt, die besten Wissenschaftler und die dynamischsten Unternehmer mit Forschungsgeldern und fiskalischen Vorteilen anzuziehen, um ihre neue wirtschaftliche Macht in dominante industrielle Positionen in den Industrien der Zukunft zu verwandeln ?

 

Retour au sommaire


Mayo 2010 - Después de la crisis financiera ¿de retorno a la economía real?

¿La crisis? ¿Cuál crisis? O mejor, ¿cuáles crisis?

André LAMOTTE
Centralien, Ph.D. MIT, MBA Harvard, fondateur de sociétés pharmaceutiques et biotech 

 

¿Acaso veremos un arranque repentino y fuerte de la economía? Cuanto más fuerte es la depresión, más fuerte será la recuperación. O, por el contrario, ¿la crisis señala el inicio de un crecimiento económico global más bajo? ¿Entramos en un periodo largo de estancamiento deflacionista, que puede transformarse luego en estagnación deflacionista? ¿O en una sucesión de breves recuperaciones entrecortadas de recesiones? ¿La economía americana va a recuperarse primero y a remolcar las economías europeas y mundiales? ¿O asistiremos a una recuperación selectiva, por un lado, con un fuerte crecimiento de las economías emergentes, cada vez más ligadas entre sí y, por otra parte, un bajo crecimiento prolongado de las otras economías? ¿Las consecuencias de la crisis permitirán que las economías emergentes atraigan a los mejores científicos y a los empresarios más dinámicos, ofreciéndoles un presupuesto de investigación y una fiscalidad favorables, para convertir su nuevo poder económico en posiciones industriales dominantes en las industrias del mañana?

 

Retour au sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr