La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 1991

 

 

         
 

 

 

 

 

 

 

N° 63 - Mars 2001

POUR UNE THEORIE POLITIQUE DE LA NON-DECISION

Par Pierre AFFUZZI
Haut fonctionnaire

 

En réponse à Anna KARINA se lamentant, dans " Pierrot le fou " de Godard : " Qu’est-ce que je peux faire? J’sais pas quoi faire… ", l’homme politique moderne, disciple zélé du Président Queuille, pourrait-il répondre : " Ne rien faire, surtout, ne rien faire… " ?
C’est ce que pense – et démontre – Pierre AFFUZZI, fin connaisseur d’une Haute Administration dont il épingle les pratiques et démonte les rationalités perverses au travers d’exemples précis. La non-décision, loin d’être une inaction ou un dysfonctionnement, s’érigerait alors en système, échappatoire commode pour des acteurs politiques affaiblis. Au-delà de la charge, c’est bien d’une théorie de la responsabilité politique et d’une pratique du contrôle de la décision, dans le prolongement des analyses de Lucien SFEZ, qu’il s’agit ici.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


 

 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr