La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 1991

 

 

         
 

 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 86 - Décembre 2006

LE PARADOXE DU RETARD DE L’INDUSTRIE SPATIALE DANS SES FORMES ORGANISATIONNELLES ET DANS L’USAGE DES TIC

par Victor DOS SANTOS PAULINO
Université de Nice, Sophia Antipolis, DEMOD/GREDEG

 

L’innovation est un des thèmes majeurs de notre époque. Et, telles les Lumières, elle ne pourrait que faire progresser l’activité humaine. Or, ce présupposé est faux : l’inertie organisationnelle peut être un atout. L’industrie spatiale, dont l’objet paraît être d’innover, n’innove pas dans son organisation et rechigne à utiliser les TIC. Bien sûr, il faut nuancer. Les ingénieurs n’auront pas la même obsession de la stabilité organisationnelle et technologique, selon qu’il s’agit d’un satellite de télécommunication commandé par un client privé ou d’une mission scientifique commandée par l’Etat. Mais il n’en reste pas moins vrai que pour atteindre un optimum de fiabilité technologique, l’inertie de l’organisation peut représenter un véritable avantage concurrentiel.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 86 - Décember 2006

 

The paradox of “being behind” in the aerospace industry

Victor Dos Santos Paulino

 

Innovation, a major topic during our times, could but represent progress, as during the Enlightenment. However this presupposition is false, since inertia might turn out to be an advantage in organizations. Unlike what we might suppose, the aerospace industry is not innovating in its organizational forms and is even dragging its feet in using new information-based technology. This statement calls for qualifications of course. Engineers will not be as obsessed with organizational and technological stability depending on whether they are working on a telecommunications satellite ordered by a business or on a scientific project sponsored by the government. Inertia in an organization might be a competitive advantage for attaining an optimum of technological feasibility.

Retour au sommaire


 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr