La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 101 - Septembre 2010

Le climat d’investissement en Égypte – les conditions d’une reforme durable : institutions, ou relations ?

Par Hèla YOUSFI
Maître de conférences, DRM-CREPA, Université Paris Dauphine

 

Les pays dits « en développement » se voient de plus en plus sommer de réformer leur « climat d’investissement ». En ce sens, les bailleurs de fonds affirment que c’est grâce à des réformes courageuses s’inspirant des bonnes pratiques institutionnelles, qui ont fait leur preuve ailleurs, que ces pays pourraient prendre leur place dans l’économie mondialisée. Or, l’expérience montre qu’il ne suffit pas d’importer de « bonnes » institutions pour que celles-ci produisent leurs bienfaits de manière mécanique. Dans cet article, en nous appuyant sur une étude de cas réalisée en Egypte, nous montrerons, en utilisant une approche ethnographique, que l’amélioration du climat de l’investissement (et plus particulièrement les relations de confiance entre investisseurs privés et pouvoirs publics) est, certes, une question d’institutions, mais encore faut-il que ceux qui les mettent en œuvre y adhèrent et les trouvent suffisamment légitimes pour ne pas être tentés de les contourner.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 101 - September 2010

The investment climate in Egypt: The conditions for a sustainable reform — institutions or relations?

Hèla YOUSFI
Maître de conférences, DRM-CREPA, Université Paris Dauphine

 

The so-called developing countries are exhorted to reform their “investment climate”. They will, according to sponsors, find a place in the global economy thanks to bold reforms based on good institutional practices that have been well proven elsewhere. As experience shows however, importing “good” institutions does not suffice for them to mechanically produce their blessings. A case study in Egypt, based on an ethnographic method, shows that improving the investment climate — in particular, the confidence between private investors and public authorities — is, indeed, a matter of institutions; but those who implement such measures must believe in them and deem them legitimate enough so that they not try to circumvent them.

Retour au sommaire


N° 101 - September 2010

DAS INVESTITIONSKLIMA IN ÄGYPTEN – DIE BEDINGUNGEN EINER NACHHALTIGEN REFORM : INSTITUTIONEN ODER BEZIEHUNGEN ?

Hèla YOUSFI
Maître de conférences, DRM-CREPA, Université Paris Dauphine

 

 

Die sogenannten „Entwicklungsländer“ werden immer häufiger dazu aufgefordert, ihr „Investitionsklima“ zu reformieren. In diesem Sinne behaupten die Kapitalgeber, dass diese Länder ihren Platz in der globalisierten Wirtschaft einnehmen könnten, wenn sie mutige Reformen durchführten, die die guten, in anderen Ländern bewährten institutionellen Praktiken zum Vorbild nehmen. Doch die Erfahrung zeigt, dass es nicht genügt, „gute“ Institutionen zu importieren, damit diese mechanisch ihre Wohltaten entfalten. In diesem Artikel, der sich auf eine in Ägypten durchgeführte Fallstudie stützt, zeigen wir im Rahmen ethnographischer Überlegungen, dass die Verbesserung des Investitionsklimas ( und insbesondere das Vertrauensverhältnis zwischen privaten Investoren und staatlichen Behörden) sicherlich eine Frage der Institutionen ist, aber dass darüber hinaus diejenigen, die sie repräsentieren, sie auch innerlich bejahen und als hinreichend legitim erachten müssen, um nicht versucht zu sein, sie zu umgehen.

Retour au sommaire


N° 101 - Septiembre 2010

El clima de inversión en egipto. Condiciones de una reforma duradera: ¿instituciones o relaciones?

Hèla YOUSFI
Maître de conférences, DRM-CREPA, Université Paris Dauphine

 

Cada vez más, los países "en desarrollo" deben reformar su "clima de inversión". En este sentido, los bancos afirman que a través de reformas sólidas, basadas en las prácticas institucionales que han demostrado su eficacia en otros lugares, estos países podrían tener su lugar en la economía mundial. Sin embargo, la experiencia demuestra que no basta con importar "buenas" instituciones para que éstas produzcan sus beneficios de forma sistemática. Basándose en un estudio de caso realizado en Egipto, el artículo muestra, con un enfoque etnográfico, que la mejora del clima de inversión (y en particular la relación de confianza entre los inversores privados y autoridades públicas) puede ser una cuestión institucional, pero sobre todo que es necesario que quienes las ejecutan crean en ellas y les den la legitimidad suficiente para no tener la tentación de dejarlas de lado.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr