La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 1991

 

 

         
 

 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 88 - Juin 2007

LA DEMARCHE COMPETENCES : UNE PRESCRIPTION FACULTATIVE ?

par Laurent PASCAIL
Enseignant chercheur à l'Ecole des Mines de Nantes

 

Des compétences mises en valeur pour le bien des salariés, telle était l’idée forte des approches compétences, lancées il y a une quinzaine d’années. Pas si simple, nous dit l’auteur qui a mené une enquête auprès de neuf entreprises, et qui revient sur les finalités et les résultats supposés de cette démarche. Des prescriptions nouvelles auraient émergé, des sphères non explorées auraient été prises en compte, la rationalisation des entreprises en aurait même été améliorée. Soit, nous dit l’auteur, mais, le système ne fonctionne que s’il est avant tout incitatif : la prescription doit être facultative et faire l’objet de délibérations ; elle doit se traduire concrètement par une valorisation du salarié, sans quoi la notion de responsabilisation risque de n’avoir aucune dimension positive pour le salarié qui voit, par ailleurs, se réduire son autonomie. L’entreprise achète, en quelque sorte, à l’employé son renoncement à une part d’autonomie et sa prise de responsabilité accrue.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 88 - June 2007

Reskilling: Optional prescriptions

Laurent Pascail

 

Qualifications are to be recognized for the good of wage-earners… this was the guiding idea in the reskilling programs launched fifteen years ago. However things were not so simple. The results of a survey of nine companies are used to review the purposes and expected results of this approach to job qualifications. New recommendations emerged, unexplored spheres of activity were taken into account, and the rationalization of firms improved. Yes, but the system only works if it provides, more than anything else, incentives. Directions must be optional, and be discussed; and they must lead to concrete improvements for wage-earners. Otherwise, the idea of shifting more responsibility onto wage-earners risks having no positive effects for employees, who realize that their autonomy is shrinking. A firm purchases, we might say, from its wage-earners the relinquishment of autonomy and the acceptance of more responsibility.

Retour au sommaire


 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr